Spread the love

Selon « plusieurs études et enquêtes commanditées par l’autorité », l’État a acquis 20 mille voitures entre 2000 et 2019. Le montant de la facture est estimé à 500 milliards de francs Cfa.

Le Soleil qui donne ces chiffres dans son édition de ce mardi 23 avril, dans le cadre d’un dossier sur le projet de réduction du train de vie de l’Administration publique, indique que le rythme d’acquisition des véhicules en question, ces vingt dernières années, se chiffre chaque année à 1000 unités payée 25 millions chacune.

 



« Avec cette enveloppe, combien d’universités, de lycées, d’écoles, de postes de santé etc., auraient pu être construits ? Inutile de faire le calcul ! », s’indigne l’auteur de l’article, qui dénonce un « gâchis sidérant ».

Et ce n’est pas tout. « Il ressort des mêmes études que la durée de vie moyenne d’un véhicule (de l’Administration) est de trois années ; cinq fois moins qu’un véhicule privé, qui est de quinze années. C’est dire que l’État est obligé de renouveler son parc automobile tous les trois ans », signale Le Soleil.




Le journal explique ce gaspillage par trois facteurs : « primo, l’absence totale d’effort pour l’entretien de ces biens publics de la part des affectataires ; secundo, l’utilisation des véhicules administratifs à des fins privées ; tertio, la cannibalisation fréquente et persistante, pour dire le moins, des véhicules administratifs pour équiper des véhicules privés », rapporte Seneweb.

Annonces

contactez-nous pour vos annonces /galsenstars@gmail.com